Huiles essentielles pour l’hiver

Huiles essentielles pour l’hiver

L’hiver arrive. Voici quelques huiles essentielles qui peuvent vous aider à passer cette période confortablement.

Comment les utiliser ?

Avant d’utiliser les huiles essentielles il faudrait prendre toutes les précautions.

Toujours diluées. Ne pas utiliser chez les femmes enceintes, allaitantes, et chez les nourrissons, les asthmatiques, et les personnes qui font des allergies. Aussi il est préférable de faire le test cutané avant utilisation.

Lisez attentivement cet article sur les précautions à prendre pour employer les huiles essentielles en toute sécurité.

Voie cutanée

Dans le bain : jusqu’à 30 gouttes diluées dans le miel ou dans du savon liquide. Ne jamais les mettre directement dans l’eau.

Voie respiratoire.

En diffusion (à tiges, brumisateur, nébuliseur)

Au flacon (pure), en roll-on (diluées)

Quelques gouttes sur l’oreille ou en brume

Voie orale

Certaines huiles essentielles peuvent être prises par voie orale. Mais des précautions s’imposent :

  • Prenez conseil d’après votre aromathérapeute, c’est la meilleure des précautions. Surtout si vous êtes « novice ».
  • Ne pas dépasser les doses : 1 goutte par 20kg de masse corporelle, toujours diluer dans le miel ou de l’huile végétale. 6 gouttes par jour représentent une dose maximale d’huile essentielle pour un adulte.
  • Ne pas dépasser le temps de prise : 3 jours pour les affections aigues, pour les affections chroniques 10 jours maximum, ensuite 10 jours de pause.
  • Les huiles essentielles qui contiennent les :
  • Cétones sont neurotoxiques, épileptisantes
  • Coumarines (agrumes) sont photosensibilisantes
  • Terpènes sont néphrotoxiques (toxiques pour les reins)
  • Phénoles hépatotoxiques (toxique pour le foie). Ce sont en particulier les huiles essentielles anti-virales. Alors on coseille d’ajouter les huiles essentielles épatoprotectrices (carotte, citron, romarin)
  • Phenoles et aldhéhydes sont dermocaustiques.

Ici vous pouvez voir le tableau avec les chémotypes (phénoles, aldhéydes etc), leurs propriétés et les huiles essentielles qui y correspondent.

Prenez toutes les précautions nécessaires.

Toute substance active (les huiles essentielles le sont) est potentiellement toxiques.

Je voudrais préciser que je ne suis pas tenu pour responsable d’une utilisation inadéquate de cette méthode de soin. La liste de précautions à prendre et dans cette article et sur l’ensemble de ce site n’est pas exhaustive.

Huiles essentielles immunostimulantes

Ravintsare, saro, niaouli, tea tree, thym thymol ou thujanol ou linalol, marjolaine à thujanol, cèdre d’Atlas

Je voudrais mettre un accent sur ravintsare qui est une huile « globale » et qui a un spectre très large de propriétés et indications.

Ravintsare (Cinnamomum camphora CT cinéole) : antiviral puissant, anti-infectieux, antiseptique respiratoire.

C’est une huile très complexe, une des huiles majeures dans l’aromathérapie.

Indications : 1. infections virales (herpès, zona), 2. maux hivernaux (grippe, rhino-pharyngite…), 3. asthénie, épuisement physique ou nerveux, insomnie

Huiles essentielles respiratoires

Eucalyptus globulus, eucamyptus radiée, romarin à cinéole, sapin baumier, sapin argenté (aussi appelé pectiné ou blanc – Abies alba), cèdre d’Atlas, myrte verte, pin sylvestre, niaouli.

Fluidifiantes : citron et romarin à verbénone.

Elles décongestionnent les voies respiratoires

Un mot sur le romarin :

Romarin à cinéole (Rosmarinus CT cinéole) : mycolitique, expectorant, protecteur et régulateur hépatique ; Anti-infectieux ; Tonique musculaire, veineux, cérébrale.

Indications : affections pulmonaires de type infectieux ou inflammatoire, encombrement muqueux, insuffisance hépatique

Et niaouli : débouche le nez en très peu de temps ! Directement au flacon en diffusion, ou quelques gouttes sur l’oreiller pour une nuit paisible.

Ses propriétés : antiviral puissant, anti-infectieux, décongestionnant veineux, radioprotecteur.

Indications : infections respiratoires ; herpès, zona ; stases veineuses ; acné, psoriasis.

Huiles essentielles purifiantes

Des huiles essentielles qui purifient l’air.

Pin sylvestre, romarin, tea tree, eucalyptus radiée, eucalyptus globulus, citron, sapin baumier, sapin argenté, thym à thujanol, marjolaine à tujanol

Huiles essentielles dans le cas de déprim’ hivernale

Petit grain Bigarade, orange, citron, pin sylvestre, bois de Hô, litsée citronnée, pin de Pantagonie, marjolaine à coquilles, lavande vraie, épinette noire

Ce sont des huiles essentielles qui permettent de retrouver la bonne humeur, permettent une meilleure gestion du stress.

Le petit grain bigarade est un rééquilibrant nerveux par excellence, est particulièrement efficace dans le cas des palpitation, arythmie, spasmophilie, mais également il est anti-inflammatoire, cicatrisant et régénérant cutané.

C’est une huile essentielle photo-sensibilisante, donc il vaut mieux l’utiliser le soir.

Et le pin sylvestre est un tonic général puissant. Par exemple on peut faire quelques respirations directement au flacon avant un travail intellectuel ou physique (à la place d’une tasse de café…)

Huiles essentielles apaisantes

Lavande vraie, ylang-ylang, camomille (romaine et allemande), orange douce, mandarine rouge

Ce sont des huiles essentielles qui permettent de lâcher la tension nerveuse, sont sédatives, qui permettent l’endormissement.

Orange, est une huile très bon marché à des multiples propriétés : calmante, sédative, tonique digestif. Elle est indiquée dans le cas d’anxiété, nervosité, insomnie et est un désinfectant atmosphérique (en diffusion).

Les huiles essentielles sont un véritable don de la Nature. Il serait dommage de s’en priver.

Soyez en bonne santé !

Laisser un commentaire